Mais la Bible ne dit-elle pas que Jésus est allé prêcher "aux esprits en prison" à sa mort ?

« Christ aussi a souffert une fois pour les péchés, lui juste pour des injustes, afin de nous amener à Dieu, ayant été mis à mort quant à la chair, mais ayant été rendu vivant quant à l'Esprit, dans lequel aussi il est allé prêcher aux esprits en prison, qui autrefois avaient été incrédules, lorsque la patience de Dieu se prolongeait, aux jours de Noé, pendant la construction de l'arche, dans laquelle un petit nombre de personnes, c'est-à-dire, huit, furent sauvées à travers l'eau. »
- 1 Pierre 3:18-20 (LSG)

« Car l'Évangile a été aussi annoncé aux morts, afin que, après avoir été jugés comme les hommes quant à la chair, ils vivent selon Dieu quant à l'Esprit. »
- 1 Pierre 4:6 (LSG)

Ces deux textes semblent en effet contredire ce que nous avons vu jusqu'ici et déclarer que l'évangile a été prêché aux morts afin qu'ils se repentent. Cependant, la Bible ne pouvant se contredire elle-même (2 Timothée 3:16), il est parfois nécessaire d'aller au delà de la simple lecture d'un texte, et de l'étudier plus attentivement, afin de parvenir à une compréhension de l'enseignement biblique dans sa globalité, permettant d'harmoniser tous les textes qui traitent d'un sujet.

Notez par exemple ce texte dans lequel Paul, essayant de convaincre ceux qui ne croyait pas en la résurrection des morts, déclare :

« Autrement, que feraient ceux qui se font baptiser pour les morts? Si les morts ne ressuscitent absolument pas, pourquoi se font-ils baptiser pour eux? »
- 1 Corinthiens 15:29 (LSG)

Devons-nous, en nous basant sur ce seul texte, en conclure que l'on peut se faire baptiser pour ceux qui sont déjà morts, et leur accorder ainsi le salut par procuration ? Quiconque a déjà étudié le sujet du Salut et du baptême dans la Bible sait très bien qu'une telle interprétation n'est clairement pas possible ! Il va de soi qu'il faudrait alors essayer de mieux comprendre ce verset afin de l'harmoniser avec ce qu'enseignent la majorité des textes bibliques traitant du Salut et du baptême. 

Il en est de même pour les deux textes de Pierre que nous avons cités. Il va sans dire qu'il est bien plus sensé d'harmoniser visiblement ces deux textes avec l'écrasante majorité des autres textes bibliques qui enseignent le contraire, plutôt que de chercher à faire s'accorder tout le reste de la Bible avec ce qu'ils semblent vouloir dire à première vue.

Voyons quelques points sur les raisons pour lesquelles l'interprétation que l'on donne généralement à ces deux versets est en contradiction avec l'enseignement de la Bible, puis nous essaieront de comprendre leur signification.

1. Le concept de la seconde chance

La Bible déclare très clairement :

« Il est réservé aux êtres humains de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement. »
- Hébreux 9:27 (S21)

Nul part dans la Bible il n'est question d'offrir aux hommes une seconde chance après leur mort. Cela n'aurait d'ailleurs aucun sens. Si vraiment les gens se retrouvaient en enfer après leur mort pour se voir encore une fois proposé le choix entre Dieu et Satan, qui n'accepterait pas de changer finalement d'avis, à la vue du châtiment ? Il suffirait alors de vivre une vie remplie des plaisirs du monde et de débauche et de simplement changer d'avis une fois passé de l'autre côté, sans réelle conversion ! Et hop ! Le beurre et l'argent du beurre ! Quel évangile enseigne-t-il une telle chose ??

C'est d'ailleurs un des enseignements clés de la parabole de Lazare et l'homme riche : Nous n'avons tous qu'une vie pour nous décider.

2. Seulement aux antédiluviens ?

La question se pose en effet : Pourquoi Pierre dirait-il que Christ est allé prêcher uniquement aux hommes rebelles qui périrent par les flots du déluge, et pas à tous les morts depuis le commencement ? Si il y a bien une génération qui a bénéficié de bien des signes visibles avant de faire un choix, c'est bien celle-ci :

  • Noé leur prêcha un message de repentance et d'avertissement (2 Pierre 2:5)
  • Ces hommes pouvaient encore voir "à l'est du jardin d'Eden les chérubins qui agitent une épée flamboyante pour garder le chemin de l'arbre de vie" (Genèse 3:24)
  • Ils virent des animaux de toutes espèces, du monde entier s'acheminer par paire vers l'arche sous leur yeux ébahis... (Genèse 6:20 ; Genèse 7:8,9)

Pourquoi donc, cette prédication privilégiée aux ante-diluviens d'entre tous les morts ? 

3. L'accès au salut pour les personnes de l'Ancien Testament

Certains suggèrent que l'évangile a dû en réalité être prêché par Christ à tous les morts de l'Ancien Testament, parce que ces personnes sont mortes perdues, à cause du fait que l'évangile n'avait pas encore été prêché à cette époque...

Que dire donc du fait que Énoch, un des rares hommes à être monté directement au ciel sans passer par la mort, a vécu avant le déluge ? Les Écritures nous disent qu'il était si proche de Dieu dans sa marche sur cette Terre que "Dieu le prit" (Genèse 5:24). Mieux encore, la Bible déclare que c'est par la foi qu'il marcha avec Dieu et que Dieu le prit (Hébreux 11:5).
Depuis le commencement et dans tous les siècles, tous les hommes ont toujours eu l'opportunité d'être sauvés par la foi. Il suffit de lire Hébreux 11 pour s'en rendre compte.
N'oublions pas que autant nous plaçons notre foi dans le Sauveur du monde qui est venu (Jésus-Christ), les fidèles de l'ancien Testament croyaient par la foi dans le Sauveur qui devait venir, en voyant dans le système sacrificiel "une ombre des choses à venir" que Dieu leur avait révélé partiellement. Jésus déclarait dans Jean 8:56 : "Abraham, votre père, a tressailli de joie de ce qu'il verrait mon jour: il l'a vu, et il s'est réjoui." Une fois encore, il suffit de lire Hébreux 11 pour s'en rendre compte...

4. La signification des textes

Que peuvent donc bien vouloir dire les deux textes de Pierre dans ce cas ?

Commençons par le deuxième texte, et jetons un œil à une traduction un peu plus claire (et un peu plus proche de l'original) :

« (5) Ils rendront compte à celui qui est prêt à juger les vivants et les morts. (6) Car c’est pour cela que l’évangile a été prêché à ceux aussi qui sont morts, afin qu’ils soient jugés selon les hommes en la chair, mais qu’ils vivent selon Dieu en l’esprit. (7) Mais la fin de toutes choses est proche soyez donc sobres et veillez à prier. »
- 1 Pierre 4:5-7 (KJF)

Premièrement, le contexte de ce chapitre est que l'apôtre Pierre encourage les croyants auxquels il s'adresse à ne pas se livrer aux impiétés et auxquelles les incroyants les invitent mais à rester fidèles à Dieu car ces incroyants rendront des comptes devant Celui qui est sur le point de juger les vivants et les morts (voir versets 1-5) car la fin de toutes choses (le retour du Christ) est proche, selon l'apôtre (v.7). Notons qu'en parlant du retour du Christ, Paul aussi fait mention à plusieurs reprises de ceux qui seront vivants et de ceux qui seront déjà morts, notamment en parlant du fait que Jésus les ressusciterait (1 Thes. 4:13-18 ; 1 Cor. 15). Le sort de ceux qui mourraient était certainement un sujet de réflexion particulier pour les fidèles en cette période de persécution.

Deuxièmement, Pierre déclare que si Jésus sera en mesure de juger les vivants et les morts c'est parce que ceux qui sont morts avaient aussi reçu l'opportunité d'être sauvés, en entendant parler du Sauveur du monde. Le texte ne dit pas obligatoirement ici qu'ils ont entendu l'évangile après leur mort. Si je déclare par exemple : "Ma grand-mère défunte a été très surprise de voir à quel point nos enfants grandissent vite !" Vous conclurez naturellement que la surprise de ma grand-mère a eu lieu avant son décès et pas après. Pourquoi ? La phrase ne donne pourtant pas cette information temporelle. Cela est simplement dû au fait qu'un certain nombre d'autres informations que vous avez intégrées sur la mort vous indiquent que cette action se passe naturellement et logiquement avant sa mort (Ecc. 9:5,6).

Prenons un autre exemple dans Ruth 2:20. Si vous utilisez une traduction proche de l'original (Darby, KJF, etc...) voici ce que vous y trouverez :

« Et Naomi (Noémie) dit à sa belle-fille: Béni soit-il du SEIGNEUR, qui n’a pas cessé donc sa bonté envers les vivants et envers les morts. [...] »
- Ruth 2:20 (KJF)

ou

« Et Naomi dit à sa belle-fille: Béni soit-il de l'Éternel, qui n'a pas discontinue sa bonté envers les vivants et envers les morts! [...] »
- Ruth 2:20 (DAR)

D'autres traducteurs, comprenant le sens de la phrase, ont ajouté quelques mots à leur traduction pour la compréhension. Nous lisons donc dans ces versions :

« Et Nahomi dit à sa belle-fille : Béni soit-il de l'Eternel, puisqu'il a la même bonté pour les vivants [qu'il avait eue] pour les morts. [...] »
- Ruth 2:20 (MAR)

« Naomi dit à sa belle-fille: Qu'il soit béni de l'Eternel, qui se montre miséricordieux pour les vivants comme il le fut pour ceux qui sont morts! [...] »
- Ruth 2:20 (LSG)

Il est donc possible de lire et de comprendre 1 Pierre 4:6 en harmonie avec le reste des enseignements bibliques au sujet de la mort : l’évangile avait été prêché à ces personnes défuntes avant leur mort.

Voyons maintenant le premier texte :

« Christ aussi a souffert une fois pour les péchés, lui juste pour des injustes, afin de nous amener à Dieu, ayant été mis à mort quant à la chair, mais ayant été rendu vivant quant à l'Esprit, dans lequel aussi il est allé prêcher aux esprits en prison, qui autrefois avaient été incrédules, lorsque la patience de Dieu se prolongeait, aux jours de Noé, pendant la construction de l'arche, dans laquelle un petit nombre de personnes, c'est-à-dire, huit, furent sauvées à travers l'eau.»
- 1 Pierre 3:18-20 (LSG)

Ce texte peut en réalité clairement s'harmoniser avec le reste des enseignements bibliques au sujet de la mort. Parlons premièrement de l'expression "esprit en prison".

Le terme "esprit" est parfois utilisé dans la Bible pour désigner une personne :

« Frères, que la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ soit avec votre esprit! Amen! » (c'est à dire : "soit avec vous")
- Galates 6:18 (LSG)

« Ils tombèrent sur leur visage, et dirent: O Dieu, Dieu des esprits de toute chair! [...] »
- Nombres 16:22 (LSG)

« Que le Seigneur soit avec ton esprit! Que la grâce soit avec vous! »
- 2 Timothée 4:22 (LSG)

(Voir aussi 1 Cor. 16:18, Nombres 27:16, etc...)

Cette expression peut donc simplement représenter ici les hommes gardés captifs dans le péché par Satan.
La Bible déclare en effet au sujet de Satan qu'il ne libère pas ses prisonniers (Ésaïe 14:17). À contrario, la Bible déclare au sujet de Jésus qu'il est venu pour "sauver son peuple de ses péchés" (Matt 1:21). Il est décrit ailleurs comme celui qui vient pour "guérir ceux qui ont le coeur brisé, pour proclamer aux captifs la liberté, et aux prisonniers la délivrance" (Ésaïe 61:1 ; Luc 4:16-19). En effet, Jésus déclara :

« En vérité, en vérité, je vous le dis, leur répliqua Jésus, quiconque se livre au péché est esclave du péché. »
- Jean 8:34 (LSG)

(voir aussi Romain 6:16-22)

Le dernier élément pour comprendre ce texte est la question temporelle qui se pose encore une fois ici : Jésus est-il allé prêcher dans l'Esprit à sa mort ou à l'époque de Noé ?

L'apôtre Pierre déclare que Noé était un homme pieux qui proclama aux gens de son temps un message de justice. Il n'est pas difficile de comprendre qu'il s'agissait de la prédiction du déluge que Dieu lui avait révélé (2 Pierre 2:5). Pierre déclare également que tous les prophètes d'autrefois ont été inspirés par le Saint-Esprit (2 Pierre 1:20,21). Il va même jusqu'à dire dans 1 Pierre 1:10,11 que c'est l'Esprit de Christ qui était dans les prophètes qui ont particulièrement prédit ses souffrances futures :

« Les prophètes, qui ont prophétisé touchant la grâce qui vous était réservée, ont fait de ce salut l'objet de leurs recherches et de leurs investigations, voulant sonder l'époque et les circonstances marquées par l'Esprit de Christ qui était en eux, et qui attestait d'avance les souffrances de Christ et la gloire dont elles seraient suivies. »
- 1 Pierre 1:10,11 (LSG)

Cela peut paraître étrange, mais le Saint-Esprit est aussi appelé parfois l'Esprit de Jésus dans la Bible (autre ex. : Actes 16:7 LSG).

Il n'y aurait donc vraiment rien d'étrange à ce que Pierre déclare sous l'inspiration de Dieu que c'était aussi l'Esprit de Christ qui appelait les hommes à la repentance à l'époque de Noé. Souvenez-vous du début du chapitre introduisant l'histoire du déluge. Dans des traductions assez proches du texte original nous pouvons lire :

« Et l'Éternel dit : Mon Esprit ne plaidera point à toujours avec les hommes [...] »
- Genèse 6:3 (MAR)

ou encore

« Et le SEIGNEUR dit: Mon esprit ne contestera pas toujours avec l’homme; car lui aussi est chair; mais ses jours seront de cent vingt ans. [...] »
- Genèse 6:3 (KJF)

(voir aussi version Darby)

Finalement, qu'est-ce que l'apôtre Pierre cherche à dire dans ce texte en parlant de l'Esprit du Christ prêchant au temps de Noé ?
Il suffit en réalité de lire la suite du texte pour comprendre :

« Cette eau était une figure du baptême, qui n'est pas la purification des souillures du corps, mais l'engagement d'une bonne conscience envers Dieu, et qui maintenant vous sauve, vous aussi, par la résurrection de Jésus-Christ »
- 1 Pierre 3:21 (KJF)

Pierre déclare donc simplement que de même que Christ par son Esprit a prêché un message de repentance au temps de Noé, le déluge était en réalité un symbole du baptême que Dieu nous propose aujourd'hui par Jésus Christ également, en nous appelant aussi à la repentance, afin de purifier nos esprits.